• ''After last year's successful launch, the "Donate Your Running Shoes" (DYRS) program is back for its second edition!

    DYRS is a program that aims at providing running shoes to underprivileged people, mainly youth. This is done by distributing donation boxes across Lebanon; schools, universities, malls, retail sports shops, gyms… where any person can donate their old pair of running shoes. These shoes will then be cleaned, wrapped and classified according to size and gender.

    Next, our partnered NGOs will be working to distribute them according to the needs in various regions.

    The last step will be to bring in the biggest possible number of children from all over Lebanon, and who received the shoes, to participate in the Beirut Marathon Fun Run in November –courtesy of the DYRS program.

    In 2015, we were victorious in collecting and distributing more than 642 in just a few months, this year we have upped the stakes with a target of 1500 pairs of shoes! ''

    from http://beirutmarathon.org/dyrs.php?id=programs2

     

    Donate your running shoes.

    Donate your running shoes.


    1 commentaire
  • La plupart des jus de fruit achetés au supermarché  contiennent des additifs, parfois des édulcorants, une grande quantité de sucre et une teneur faible en fruits. Ses bénéfices  pour la santé peuvent donc décevoir. Il est donc toujours préférable de choisir des produits artisanaux et locaux afin d'éviter un stockage exposé à la lumière  et à la chaleur pendant des mois. Un de nos élèves , Gabriel Tawk, a fait goûter  à ses camarades le jus de pomme produit par son papa '' les vergers des Cèdres ''. Verdict : ils ont apprécié  son gout savoureux et ont fait le plein de vitamines et de minéraux.

     

    Les jardins du verger : un jus de pomme 100 % naturel.

    Les vergers des Cèdres  : un jus de pomme 100 % naturel.

    Gabriel explique a ses amis les étapes  de fabrication du jus de pomme.

    Cliquez sur ce lien : https://www.facebook.com/mariam.nassar.188/videos/10153886821302761/

     


    1 commentaire
  • En jouant le rôle d'une journaliste pour son club de scout, Tina Yammine, élève de la classe de sixième, a impressionné par son aisance et son naturel, si bien qu'une personne du public a envoyé sa performance à MTV. Admirant sa prestation, la chaîne l'a invitée à venir présenter un sujet au journal télévisé et la météo.

    Une expérience sans aucun doute marquante et inoubliable. 

    Suivez ce lien Facebook pour visionner la performance de cette jeune collégienne :https://www.facebook.com/mariam.nassar.188/videos/10153868679217761/

    https://www.facebook.com/mariam.nassar.188/videos/10153868692727761/

    Tina Yammine dans la peau d'une journaliste de MTV.


    1 commentaire
  • La surprenante méthode d'une prof de maths pour captiver ses élèves

    Paris Match |Publié le 21/09/2016 à 15h00 |Mis à jour le  21/09/2016 à 15h08

     

     

     

    Gadget ou idée à suivre ?

     

    Pour garder ses élèves concentrés durant les cours, la professeure de mathématiques Bethany Lambeth a installé des pédaliers d’exercice sous les pupitres de ses élèves de collège. 

    Difficile de rester concentrer durant plusieurs heures d’affilées, les fesses vissées sur une chaise de classe. Pour éviter que ses élèves ne gigotent et éparpillent leurs pensées, Bethany Lambeth, une professeure de mathématiques de la Martin Middle School, un collège situé à Raleigh (Caroline du Nord), a mis en place des équipements qui ne sont pas censés se trouver dans une salle de cours. Sous chaque pupitre, elle a installé un pédalier d’exercice pour catalyser l’énergie de ses étudiants. «Beaucoup d’élèves ont du mal à se concentrer en classe. Les bureaux-cycles les aident à stimuler leurs systèmes et arrêtent la bougeotte», fait valoir au «Daily Mail» l’enseignante de 28 ans.

     

    Une nette amélioration

     

    Depuis leurs installations en avril dernier, elle a remarqué que ses élèves s’étaient nettement améliorés. «J’ai sensiblement remarqué la progression de mes étudiants. Ils produisent plus, mieux, et dans de meilleurs délais également», explique-t-elle avant d’ajouter : «Les parents les aiment (les pédaliers, ndlr) aussi. Ils ont remarqué que leurs enfants étaient moins excités et aimaient aller en cours de maths».

     

    Bethany Lambeth est conquise par ses pédaliers et compte d'ailleurs renouveler l'expérience. L’initiative n’est toutefois pas nouvelle. En janvier dernier, des enseignants d’une classe de CP dans le New-Jersey avaient fait l’éloge de ces catalyseurs d’énergie, rappelle la chaine de télévision américaine ABC


    92 commentaires
  • "Muay Thai Kid" : l’enfant prodige de la boxe

    Paris Match | Publié le 24/09/2016 à 11h28 |Mis à jour le 24/09/2016 à 13h51

    Lamia Abou Sleiman

     

    Ramadan Ondash, après son combat au IFMA World Youth Championship en août 2016 à Bangkok, Thaïlande.

    Lamia Abou Sleiman

    Modal

    Champion du Liban, à 9 ans, Ramadan Ondash collectionne les victoires et les titres. Sur le ring, ce petit surdoué de la boxe Thaï affronte sans peur des adolescents plus grands que lui.

    Qui aurait cru que Ramadan Ondash, 9 ans, issu d’un milieu défavorisé de la banlieue de Beyrouth deviendrait le meilleur boxeur Thaï junior du monde pour 2016?  Il pèse à peine vingt-cinq kilos, et ne trouve pas d’adversaire de son âge, à son niveau. Celui que l’on surnomme « Muay Thai Kid » combat donc dans une catégorie supérieure, réservée au plus de 13 ans. Ramadan a grandi à l’ombre des rings, élevé depuis son plus jeune âge dans les salles de boxe où l’emmenait son grand frère, Ahmad, 23 ans, champion du monde de boxe WMO (World Martial Organization).

     

     

    Le petit marche à peine qu’il passe déjà des heures, assis calmement, à observer son frère taper dans les sacs. Il se met très vite à imiter les gestes de Ahmad, qui repère son talent et son potentiel. Comme un jeu, le grand frère commence à entraîner le petit au quotidien, lui apprend les techniques de base. Ramadan n’a que 4 ans quand les choses prennent déjà un tour plus sérieux. La rigueur s’installe dans sa vie de futur petit champion. Chaque matin avant l’école, et le soir, aussi, son frère l’entraîne très sérieusement chez eux, ou dans le Club de boxe Shogun, la fabrique à champions de Beyrouth. Présidé par le maître Sami Kiblawi, ce lieu mythique considéré comme l’un des meilleurs clubs de boxe dans le monde arabe, promeut les arts martiaux thaïlandais dans la région depuis 1989.

     

     

    Même Dana White s'incline devant son talent

    Un surdoué de la boxe Thaï au Liban.

     

    Ramadan Ondash et son frère Ahmad à l'aéroport Rafic Hariri à Beyrouth.

    © Lamia Abou Sleiman

    Parrainé par la Young Arab Athlete Foundation (YAAF), Ramadan Ondash rêve déjà de se produire à l’étranger. Ce qu’envisage d’ailleurs Anthony Baladi, président de la fédération de Muay Thaï d’Asie de l’Ouest. En attendant, l’enfant prodige se repose sur un palmarès étonnant à son âge : douze combats, dont onze victorieux. Et autant de titres et de médailles : champion du Liban, champion d'Arabie et médaillé de bronze au niveau mondial.

     

    Même Dana White, président de l’ultra tendance Ultimate Fighting Championship (UFC) s’incline, partageant sur son compte Instagram la vidéo d’un de ses combats. Ramadan est un ange, mais sur le ring, quand il se met dans la peau de «Muay Thai Kid», son surnom, il devient un démon. N’hésitant pas à toiser son adversaire d’un air glacial, et multipliant les petits bonds pour mieux le harceler. Il a le mental d’acier des grands champions, le punch d’un Mike Tyson et la vista d’un Mohamed Ali

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique