•  

    L’idée du théâtre a germé dans l’esprit de Gisèle Hachem Zard il y a 34 ans lorsqu’elle a commencé à distraire les enfants durant la guerre libanaise. Elle avait essayé de dessiner un sourire sur le visage de chaque enfant pour faire oublier le quotidien de la guerre. Tout a débuté dans une chambre d’un immeuble avec un groupe d’enfants de différents âges, qui dansaient, chantaient et même pleuraient le moment venu d’être sur scène, mais les applaudissements des parents les incitaient à se surmonter et rendaient les petits acteurs heureux de leur exploits. Ainsi cette boule de neige a grandi et la joie de la rencontre a incité Gisèle à continuer, et ce qui était a l’origine une petite fête entre amis est devenu ce qu’on appelle maintenant « le THEATRE ». En 1990, Gisèle a lancé sa première pièce professionnelle “Haraki Baraki” (Le Bonheur de Travailler). La pièce a remporté un vif succès et depuis, chaque année Gisèle nous a habitués à une nouvelle pièce.

     

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Le plaisir du jeu en plein air.

    Lire la suite...


    3 commentaires
  • Les EB3 font la flesta à Arnaoun.

    Lire la suite...


    3 commentaires
  • Les élèves d'EB5 ont observé attentivement les oeuvres déclinant le thème des rêves inaccessibles et ont pu  apprécier les peintures de Dr. Issam Elias à l'université de Balamand, grâce aux explications de leur enseignante d'arts plastiques Madame Salam Dbeiss.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Dans le cadre d’un projet interdisciplinaire, les élèves d’EB5 se sont rendus dans la réserve naturelle d’Horsh Edhen située entre 1200 m à 2000 m d’altitude. Divisés en groupe de cinq personnes, ils ont pour objectif de s’intéresser à la culture de pommes sous des angles disciplinaires divers. Les uns aborderont le pommier d’un point de vue botanique, mathématique, artistique, littéraire, les autres adopteront une démarche agricole, culinaire, sociale, historique. Chacun présentera le fruit des ses recherches sous forme numérique ou un poster informatif et explicatif en vue de célébrer la journée de la pomme, le 21 octobre. Une réflexion utile pour soutenir les variétés de pommes libanaises et  reconnaître le travail des arboriculteurs souvent mal connu et leurs difficultés à en vivre.

     

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

    Coup de projecteur sur les pommiers

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique